d A ... à ... E  

Cannonball Aderley (1928-1975)

 

       

Ce saxophoniste spécialisé dans l'alto et formé au moule "parkérien" commence sa carrière en jouant avec Oscar Pettiford au Café Bohemia où il fait sensation. Après avoir fondé son propre quintet en compagnie de son frère Nat, il est engagé par Miles Davis en 1957, avec lequel il enregistre des plages inoubliables, au sein de l'inoubliable Miles Davis sextet (en compagnie de John Coltrane et soit  Red Garland, Bill Evans, ou Wynton Kelly). En 1959, après  Miles Davis, Cannonball Aderley relance son quintet auquel se joignent par la suite Yussef Lateef et Charles Loyd ainsi que de nombreux autres musiciens. La personalité, les compositions personnelles et le jeu exaltant de  Cannonball Aderley font de ce jazzman une figure incontournable de l'histoire du jazz et du sax alto.

 
YY

1958

Something Else

Cannonball Aderley dirige ici une formation réunissant des écoles très différentes. Miles Davis  représentait à l'époque le jazz dit "cool". Art blakey était en train d'inventer le "Hard bop". Quand à Hank Jones, il venait de passer deux ans avec le King of Swing. Sam Jones, à la basse, s'accommode fort bien de cette réunion, qui en dépit des apparences,  fait preuve d'une cohésion remarquable. 

YY

1959 Takes charge

 Le volume 6 d'une collection réunissant 7 albums en tout, le premier étant Them Dirty Blues et le dernier In Europe. Des heures d'écoute pour les amoureux de cet altiste formé au moule "Parkérien".

YY

1960 Them Dirty Blues - The Cannonball Aderley Quintet

Cannonball with his brother Nat Aderley (cornet), Barry Harris (piano), Bobby Timmons (piano), Sam Jones (bass) and Louis Haye (drums). This record is a great piece aiming and succeding at capturing the  soul of  jazz rooted in the Blues.

YY

1961 Know What I Mean

Conny Cay, le batteur du MJQ,  Percy Heath à la basse et Bill Evans au piano forment là avec Cannonball au sax alto un superbe quartet.

YY

1962

Bossa nova

 Jazz et samba = Bossa nova. Le grand Cannonball joue ici avec des musiciens  brésiliens pour une expérience des plus réussies.

Geri Allen (1957-Present)

Geri Allen  began studying piano at age seven, and went on to study at the Jazz Development Workshop and attend the city’s famous magnet music school, Cass Technical High School. After receiving a B.A. from Howard University, Allen earned a Masters in ethnomusicology from the University of Pittsburgh. In the early 1980s, Allen quickly became an influential player on the New York jazz scene.  In 1994, Ms. Allen was awarded the Jazz Album of the Year at the first annual Soul Train "Lady of Soul" Awards. In 1996, she graced the big screen, performing the role of pianist Mary Lou Williams in the Robert Altman film Kansas City. Ms. Allen was the first woman to receive Denmark’s prestigious JAZZPAR prize, and performed on Ornette Coleman’s long-anticipated recording Sound Museum. Her extensive list of musical associates includes bassists Charlie Haden and Ron Carter, drummers Tony Williams and Paul Motian, and her husband, trumpeter Wallace Roney. A formidable composer, Ms. Allen has written several commissioned works, including the celebrated "Sister Leola: An American Portrait" in 1993 for Jazz at Lincoln Center, and others for the American Music Theater Festival and choreographer Donald Byrd.

 
YY

1989 In the year of the dragon

La pianiste Geri Allen trouve ici des accompagnateurs de grande classe. Charlie Haden à la  basse et Paul Motian à la batterie. Dans ce disque, elle interprète ses propres compositions, celles de Haden et de Paul Motian, mais  rend aussi un bel  hommage à  Bud Powel et à Ornette Coleman. Le morceau titre est une compo de Paul Motian.

Après ses études à l'université Wesleyan où il travaille  la composition avec Bill Barron et la théorie rythmique indienne, le pianiste et compositeur Bill Anschell passe ensuite trois ans à Madison dans le Wisconsin. Il y travaille avec le bassiste Richard Davis et se produit régulièrement à la radio. De 1959 à 2002 il vit à Atlanta où il travaille comme chef d'orchestre, accompagnant aussi de nombreux musiciens. Il se produit avec son trio aux jeux olympiques d'été, au festival de jazz d'Atlanta. De 1996 à 1999, il enchaîne 18 concerts en amérique centrale et en amérique du sud. Nouvelle tournée en en 2001 au Brézil et au Paraguay. De 1992 à 1996, il travaille avec la chanteuse Nnenna Freelon et se produit avec elle dans tous les USA et en europe, apparaissant dans de nombreux festivals, à la radio et à la télévision. Bill Anschell écrit également de savoureuses nouvelles sur le jazz, comme par exemple "Jazz jam sessions - a first- primer guide", traduite sur ce site en français et publiée en anglais sur le site du pianiste.

 
YY

 

When Cooller Heads Prevail

Summit Records #DCD 311

Bill Anschell (Pianist, composer, arranger, producer), Rodney Jordan (Bass), Neal Starkey (Bass), Woody Williams (Drumset, bata, bongo, cajon, cowbell, kono, pandeiro, rattle, shaker, tan-tan. Cover design and photography by Deb Choat.

Louis Armstrong (1901-1971) 

             

Un mystère plane sur la date de naissance de ce trompettiste incomparable. Est il né le 4 juillet 1900 comme il l'a dit lui même, ou en 1898 comme beaucoup de gens le prétendent?

 
YY

 

Louis Armstrong  Sings the Blues

Avec Kid Ory, Jack Teagarden, Cosy Cole, et bien d'autres légendes du jazz. Un 33 tours inestimable contenant des versions  jamais publiées ailleurs que sur ce disque qui est un régal.

YY

 1940s Jeepers Creepers

Une collection d'enregistrements radio réalisés dans les années 40. On y entend le merveilleux "Paper Doll" que Satchmo interprete ici avec les Mills Brothers.

YY

1948  The Good Book

En juin 1938, Satchmo avait déjà enregistré  chez Brunswick une série de negro spirituals bien connue. Il réitère 20 ans après avec ce disque somptueux. Il joue ici avec ses All Stars et le Sy Oliver Choir, et ça swingue encore plus qu'en 1938.

YY

   Ella & Louis

Satchmo et Ella sont en harmonie parfaite!

YY

The great reunion

Rencontre au sommet!

Art Ensemble of Chicago

En 1965 l'A.A.C.M. voit le jour et développe le concept de la Great Black Music. L'Art Ensemble of Chicago est un des plus célèbres des nombreux orchestres qui se sont formés au sein ou autour de cette association, dont le but est de réunir et de promouvoir les musiciens créatifs.
YY

1978 Full force

En 1978, les multi-instrumentistes Lester Bowie, Joseph Jarman, Roscoe Mitchell et Malachi Favors Maghostus Famoudou Don Moye avaient enregistré Nice Guys. Ils réitèrent ici avec ce disque qui n'a rien à envier au premier.

YY

  Nice guys

Nice Guys est un chef d'oeuvre de la "Great Black Music".

Chet Baker (1929-1988)

 
YY

  OH YOU CRAZY MOON

A Stuttgart en 1978, Chet Baker chante et joue de la trompette avec Phil Markowitz (piano), Scott Lee (bass) et Jeff Brillinger (drums). Magnifique!

YY

1953 The Gerry Mulligan Quartet

Ce disque contient les deux concerts que Gerry Mulligan a enregistrés, à Los Angeles le 7 mai 1953, et à Paris salle Pleyel en juin 1954. Chet Baker était à LA avec Mulligan (baryton sax), Carson Smith (bass) et Larry Bunker (drums)

Kenny Barron [1943-present]

Kenny Barron, de son vrai nom Kenneth Barron, est un des géants du piano mainstream. Il commence à jouer du piano dés l'âge de 12 ans et joue avec Mel Melvin R&B band en 1957. Il est à New York en 1961 où il travaille avec James Moody, Lee Morgan, Roy Haynes et Lou Donaldson. De 1962 à 1966 il joue et enregistre avec Dizzy Gillespie. Puis il il joue avec Freddy Hubbard, (1966-70), Yussef Lateef (1970-75) et Ron Carter (12976-80). Leader du groupe Sphere dans les années 80. Depuis il dirige ses propres trios avec un talent immense. Kenny Barron a aussi accompagné Stan Getz lors des derniers enregistrements du saxophoniste.

YY  

 Canta Brasil

Kenny Barron est allé chercher l'inspiration du côté du Brésil, mais il produit là un jazz du Brésil bien loin des musiques cartes postales soleil et swing bossa nova. Barron s'est entouré du Trio da Paz : Romero Lubambo à la guitar, Nilson Matta à la basse, Duduka Da Fonseca à la batterie, mais aussi Anne Drummond à la flûte, Valtnonh aux percus. Un album agréable, que ne renieront pas les puristes du jazz ni ceux qui jouissent de la musique comme un plaisir immédiat.

YY   Scratch

Kenny Barron est ici entouré de Dave Holland à la basse et d'un époustouflant Daniel humair à la batterie. Les compositions s'inscrivent dans la tradition bebop mais le batteur pousse le pianiste à explorer des zones nouvelles jamais explorées auparavant. Un disque essentiel!

Count Basie (1904-1984)

 
YY

  E = MC2 Count Basie & His Orchestra

Super !

YY

1961 First Time

Les deux plus célèbres big bands de l'histoire du jazz à l'oeuvre.

YY

1955 Count Basie Swings, Joe Williams Sings

Contient le fameux "Everyday i Have The Blues" qui avait servi d'indicatif à l'émission pour Ceux Qui Aiment le Jazz, animée par Franck Ténot et Daniel Fillipachi sur Europe I avnat d'être détroné par la Blues March...

Belmondo

YY

  Influence

Avec Yussef Lateef, un jeune homme de 82 ans...

Chu Berry (1910-1941)

Mort à 31 ans , Chew , ce boulimique du sax ténor, n'a guère eu le temps de s'imposer. Il fut pourtant un redoutable concurrent de Coleman Hawkins. En 1935 il rejoint l'orchestre de Fletcher Henderson et c'est  dans les quatre dernières années de sa vie, interrompue par un banal accident de voiture, qu'il accompagne le grand Cab Calloway dont il est le faire valoir instrumental.

 

YY

Les virtuoses du ténor mainstream

Vous avez dit "mainstream"! On découvre sur ce disque la vélocité, la fougue et la douce fulgurance du jeu de ce saxophoniste aussi boulimique au sax ténor qu'à table (d'où son surnom Chew = mâcher)

Art Blakey (1919-1990)

Carla Bley (1938-Present)

               

A l'instar de Charlie Parker faisant la plonge pour écouter Tatum, cette grande dame du jazz a commencé sa carrière au Birdland comme cigarière; elle a su créer une musique parodique qui n'est pas sans rappeler celle de Charles Yves, Kurt Weil, Nino Rota ou les musiques d'ameublement de Erik Satie.

 
YY

dDinner Music
YY

  Live!d
YY

  Night-Glod
YY

  Fleur Carnivored

Bojan Zulfikarpasic [ 1968 -present]

Bojan Z est originaire de Belgrade. Il a joué avec Michel Portal, Henry Texier, le saxophoniste Julien Lourau . Doté d'un double jeu de piano post-bop impressionant, Bojan Z a su donner au jazz un prolongement naturel vers des sources qui se trouvaient dans les Balkans.
YY   Transpacifik

Avec  Scott Colley (bass, Fender Rhodes) et Nasheet Waits (drums)

YY   Solobsession

Sur son Fazioli F-278, Mojan Z joue ici  ses propres compositions. Il rend aussi un hommage à Sonny Rollins (Valse Hot), à Ornette Colemen (Mothers of the Veil), et à la Macédoine (Uci Me Majko, Karaj me).  

YY   Koreni

Mélange des influences et mélange des musiciens aux origines différentes, Koreni (racines) est un disque excellent et surprenant qui prouve que l'on peut être bosniaque, serbe ou macédonien et s'entendre parfaitement.

YY  

Yopla!

Boyan Z (piano, bongos) avec Julien Lourau (saxophones), Marc Buronfosse (bass), François Merville (drums) et un invité: Kudsi Erguner (ney).

YY  

Mosaic Man

Bojan Zulfikarpasic est ici en compagnie de Glenn Ferris (trombone), Tony Rabeson (batterie) et Sébastien Texier (clarinette, saxophone alto)

 

Claude Bolling (1930-Present)

Heureux sont ceux qui purent voir Claude Bolling en compagnie de Boris Vian faire l'ouverture du  Tabou en 1947, à la grande époque du club Saint Germain et des grandes heures du Jazz européen! Ami et disciple de Duke Ellington, Claude Bolling est un champion du "jazz de répertoire" qu'il interprète, non pas de façon servile, mais en y ajoutant son propre point de vue sur les morceaux.

 

YY

  Claude Bolling plays the original piano greats

"Il passe à la moulinette du piano stride le Preacher d'Horace Silver qui s'en porte d'ailleurs fort bien, et lorsqu'il évoque le fameux décalage entre la main droite et la main gauche d'Erroll Garner, il choisit de le faire non pas au cours de Misty comme la logique l'aurait voulu,  mais durant King Porter Stomp signé Jelly roll Morton. Au fond, Bolling est capable de tout." - Alain Tercinet

Anthony Braxton (1985-Present)

 

YY

  Creative Orchestra Music 

Issu de la deuxième école de Chicago, Anthony Braxton joue de toute la gamme des saxophones et des clarinettes. Il ajoute à  son improvisation, qui reste imprégnée d'influences jazzistique traditionnelles (ragtime, Charlie Parker...), une  écriture qui  n'est pas sans rappeler Bartok, l'école de Vienne et même Cage ou Stockhausen. Cela  fait de lui  un passeur entre le "free" et le "troisième courant".

Clifford Brown (1930-1956)

Ce génie fugitif de la trompette à la sonorité ronde et cuivrée avait su éviter les pièges de la drogue. Il eut pu devenir un des plus grands trompettistes, à l'égal de Armstrong, Miles, ou encore de  Dizzy Gillespie, si un accident de voiture ne lui avait coûté précocement la vie. Il a joué avec Hampton, Art Blakey, Max Roach et Sonny Rollins, et préfiguré dans ses solos les innovations du  bop.

 

YY

  In Memories of Clifford Brown

On a dit de Clifford Brown que chaque fois qu'il jouait, c'était comme si il jouait pour la première fois, tellement il était inspiré. Aussi à écouter en compagnie de Art Blakey sur le disque A Night at Birdland, Volume one & two.

YY

  Cliford Brown and Max Roach Alone Together

Brownie est en bas sur la pochette de ce double CD où il joue en compagnie de Max Roach dans  des morceaux enregistrés en 1954 et 1955.

Dave Brubeck (1920-Present)

 

YY

  Time out

Dave Brubeck est  le musicien le plus célèbre du troisième courant. Avec ce disque il offre une pause (time out) à ne pas manquer. Comment en effet ne pas craquer en écoutant Paul Desmond (1924 -1977), le compositeur de Take five  (autre expression signifiant pause), dont la sonorité onirique au sax alto est si mélancoliquement envoûtante. Ce disque est une réussite à la fois musicale et technique (grande qualité de l'enregistrement pour l'époque). Si vous n'êtes pas transporté à l'écoute de ce disque,  c'est que votre chaîne hi fi ne vaut rien!

Ray Bryant ( 1931-)  

Although he could always play bop, Ray Bryant's playing combines together older elements (including blues, boogie-woogie, gospel, and even stride) into a distinctive, soulful, and swinging style; no one plays "After Hours" quite like him.  The younger brother of bassist Tommy Bryant and the uncle of Kevin and Robin Eubanks (his sister is their mother), Bryant started his career playing with Tiny Grimes in the late '40s. He became the house pianist at the Blue Note in Philadelphia in 1953, where he backed classic jazz greats (including Charlie Parker, Miles Davis, and Lester Young) and made important contacts. He accompanied Carmen McRae (1956-1957), recorded with Coleman Hawkins and Roy Eldridge at the 1957 Newport Jazz Festival (taking a brilliant solo on an exciting version of "I Can't Believe That You're in Love With Me"), and played with Jo Jones' trio (1958). Bryant settled in New York in 1959; played with Sonny Rollins, Charlie Shavers, and Curtis Fuller; and soon had his own trio. He had a few funky commercial hits (including "Little Susie" and "Cubano Chant") which kept him working for decades. Bryant recorded often throughout his career (most notably for Epic, Prestige, Columbia, Sue, Cadet, Atlantic, Pablo, and Emarcy), and even his dates on electric piano in the '70s are generally rewarding. However, Ray Bryant is heard at his best when playing the blues on unaccompanied acoustic piano. ~ Scott Yanow, All Music Guide

 

YY

  Jo Jones Trio

Avec son frère Tommy à la contrebasse et Papa Jo à la batterie , ces trois là ont fait un disque vraiment formidable. CC

Christophe Bunel (1972-Present)

Christophe Bunel est un poly-instrumentiste français doté d'une parfaite maîtrise instrumentale qui aime pratiquer le solo recording. Adepte du free-son et de la liberté, il n'hésite pas à porter l'improvisation au seuil de l'imprévisible, allant jusqu'à pratiquer l'autodérision tout en cherchant avant tout à s'exprimer en dehors des écoles traditionnelles. Sa musique improvisée est remplie de surprises (humour, happenings, clins d'oeil, citations) et témoigne  d'un arrogant  foisonnement  de liberté.

 

YY

 

BUBU  Bricoles

L'esthétique sonore et musicale de cet enregistrement réalisé en solo recording  dépasse largement le domaine du jazz stricto sensu. Jazz, mais aussi "musique "improvisée" (une démarche qui n'est pas sans rappeler celle de Michel Portal), allusive et truffée de clins d'oeil (Braxton, Michel Portal, musique contemporaine, orientale, populaire...) La musique de Bubu dénote un arrogant  foisonnement  de liberté mêlé d'humour et d'autodérison (cf Le Fanfaron Solitaire). Impossible de s'ennuyer en écoutant ce disque.

Bill Carrothers [b. 1964]

Bill Carrothers has been a professional pianist for over 20 years. He has played many venues throughout the U.S. and Europe including the Village Gate, Knitting Factory, Birdland, Blues Alley, New Morning (Paris), the Audi Jazz Festival in Brussels, the Nevers Jazz Festival (where he shared the bill with Abbey Lincoln), the Montreal Jazz Festival, Jazz Middelheim, and the Marciac Festival in France. In October of 2000, Mr. Carrothers headlined the prestigious Rising Star Tour throughout Germany, Austria, and Switzerland. He has been a leader on ten recordings, all of which have received critical acclaim. His sideman credits have included some of the greatest names in jazz, including Joe Beck, Scott Colley, Buddy DeFranco, Dave Douglas, Curtis Fuller, Eric Gravatt, Drew Gress, Tim Hagans, Billy Higgins, Lee Konitz, James Moody, Matt "Guitar" Murphy, Gary Peacock, Dewey Redman, Charlie Rouse, James Spaulding, Bill Stewart, Ira Sullivan, Toots Thielemans, and Benny Wallace.

 

YY

Duets Bill Carrothers  Bill Stewart 

This duo session was first released by Birdology in 1999 and reissued by Dreyfus in 2002. It features the underappreciated pianist Bill Carrothers in the company of the celebrated drummer Bill Stewart. Piano/drum duos usually create music of a highly textural and open-ended sort -- Mika Pohjola and Yusuke Yamamoto or Irene Schweizer and Pierre Favre come to mind. Carrothers and Stewart inhabit a similar universe, using the space where the bass would be as a doorway to unlimited invention, be it a rancorous "Puttin' on the Ritz" or "Off Minor," a stark, minimalist "Alone Together," or a slow blues called "Death of a Cigarette." Carrothers' edgy, polytonal harmonies give a modern thrust to material as unlikely as "Tenting on the Old Campground" and "The Whiffenpoof Song." His back-to-back originals -- the busy "A Squirrel's Tale" and the sad, lyrical "Vito" -- are a study in contrasts, giving Stewart a chance to display his expansive palette.- All Music Guide David R. Adler

James Carter (1969-Present) 

Carter a commencé à jouer des l'age de 11 ans. Il étudia avec le trompettiste Marcus Belgrave. Ce saxophoniste texan est capable de jouer dans n'importe quel style sans jamais donner l'impression d'imiter qui que ce soit. Son jeu tient du prodige. Quand , venu de Detroit , sa ville natale, il apparut sur la scène du jazz en  1993, il fut universellement acclamé comme rarement un saxophoniste à ses débuts ne l'avait été depuis longtemps. A 17 ans,  Il  joue en tournée avec Marsalis  (1986) et en 1988 il devient membre du Lester Bowie's band. Depuis 1995 il ne cesse d'enregistrer sous son nom,  multipliant les concepts et les approches.

 

YY

  JC on the Setd
YY

dJurassic Classics

Serge Chaloff (1923-1957)

Emporté trop tôt à l'âge de 33 ans, Serge Chaloff  reste l'un des saxophonistes baryton les plus novateurs de l'histoire du jazz dans sa spécialité, le bebop. Il succède à Harry Carney et précède Gerry Mulligan. Serge Chaloff  se droguait et cela lui valut des amitiés brisées et de nombreuses occasions manquées. Après avoir joué dans les orchestres de Boyd Raeburn (1944-45), Georgie Auld (1945-46) et Jimmy Dorsey (1946-47), il connut la renommée comme l'un des "Four Brothers" dans le Woody Herman's Second Herd (1947-49). Après son engagement dans le Count Basie's octet (1950), Chaloff retourna dans son Boston natal où il finit par parvenir à se désintoxiquer. Ironie cruelle, c'est justement à cete époque qu'il devint paralysé de la colonne vertébrale; et c'est dans un fauteil roulant qu'il enregistra l'un de ses dernier sets (retrouvailes  des Four Brothers en 1957). 

 

YY

  Blue Serge

Cet album fut enregistré un an avant la mort de Serge Chaloff. Avec une rythmique admirable (Sonny Clark  au piano, Leroy Vinegar  à la contrebasse, et Philly Joe Jones à la batterie), ce disque est le meilleur jamais enregistré par ce bouleversant saxophoniste, dont les solos s'envolent vers le sommet.

YY

Memorial  We the People Bop

Final bar! Compilation passionnante réunissant des enregistrements réalisés entre 1946 et  1949 avec Miles Davis, Max Roach, Bud Powel, mais aussi  Oscar Pettiford, Al Gohn, Woodie Herman, Sonny Stitt, et bien d'autres. Ce disque nous transporte  au Carnegie Hall (concert du 25 decembre 1949), à New York  au Royal Roost  (le 20 novembre 1948), ou encore à Hollywood en 1946. Cette dernière barre musicale de Serge Chaloff, ne peut que figurer dans la discothèque de tout  amoureux du bebop qui se respecte!

Ray Charles (1930-2004)

                   

Ray Charles est à coup sur  le musicien qui a le plus développé la soul music en faisant  fusionner le R&B des années 50 avec le gospel, et en y ajoutant une touche de jazz et de blues. Sa manière de chanter et sa voix unique, immédiatement identifiable et remplie d'émotion, ne peut être comparée qu'à celle de Billie Holiday. Aveugle (glaucome) à l'âge de six ans, Ray Charles étudia la composition à la St. Augustine School for the Deaf and the Blind. Après la mort de ses parents au début de son adolescence, il travaille comme musicien en Floride, puis utilise ses économies pour se rendre à Seattle en 1947. A la fin des années 40 il enregistre quelques disques dans le style de Nat King Cole et de Charles Brown. Il obtient son premier Top Ten  R & B hit avec"Baby, Let Me Hold Your Hand" in 1951. Dans les années 50, le style de Ray Charles s'endurcit alors qu'il est en tournée avec Lowell Fulson. Puis c'est la Nouvelle Orleans où il travaille avec  Guitar Slim  qu'il accompagne au piano et dont il arrange l'immense tube "The Things That I Used to Do", formant aussi un groupe de R & B avec la star  Ruth Brown. C'est avec Atlantic Records que Ray trouve vraiment son chemin; En 1955, "I Got a Woman" devient no 2 au R& B  Top. Ce morceau est typique du style gospelisant et plaintif  de Ray Charles, soutenu par des arrangements de cuivre dynamiques. Toute la période des années 50 est dominée par des compositions qui ouvrent la route de la soul music: "This Little Girl of Mine," "Drown in My Own Tears," "Hallelujah I Love Her So," "Lonely Avenue," and "The Right Time" furent des tubes immenses. Mais c'est surtout avec  "What'd I Say" que Ray Charles atteint une sorte de sommet. Ce morceau fut son premier Top Ten pop hit, et un de ses derniers disques avec Atlantic, avant de signer pour ABC. ABC lui laissa une entière liberté et c'est avec cette compagnie qu'il enregistra dans les années 60 des tubes comme "Unchain My Heart" et "Hit the Road Jack". En 1962 il surprend tout le monde en décidant de faire de la musique country, et il enchaine des tubes comme"I Can't Stop Loving You", et chante même "Yesterday". Il joue aussi du jazz avec David "Fathead" Newman et le vibraphoniste Milt Jackson. Toutes les années 60 lui furent bénéfiques, à l'exception des désagréments que lui valurent en 1965 son arrestation pour détention d'héroine (2 années sans jouer). En 1966, il refait surface avec  "Let's Go Get Stoned", puis  enregistre des tubes pop (souvent accompagnés par un orchestre symphonique). A la fin des années 60,  Ray Charles est devenue une institution qui déjoue toute critique, même s'il faut bien admettre que ses productions deviennent de plus en plus décevantes. Des millions de fans réclament le retour  des classiques des années 1955-1965, mais Ray s'obstine de plus en plus à faire de la pop. Ce faisant, il gagne tous les publics. Il influence des rockers comme Van Morrison ou Joe Cocker. N'importe où, au moindre concert il fait  un tabac. Il est dans la conscience collective mondiale.

 

YY

 

  The Right Time

The original Atlantic recordings of the 50's. Contient le fameux Hallelujah I love her so, The Right Time, I Got a Woman aisi que bien d'autres merveilles.

YY

  The Great Ray Charles

Sont réunis sur ce disque les morceaux enregistrés à l'Atlantic studio le 30 avril 1956 et ceux de la séance du 20 novembre au Capitol Studios à New York. On s'aperçoit en écoutant ce disque que Ray Charles est aussi un pianiste.

YY

 

  Ray Charles Live

Ce disque reprends les enregistrements du festival de Newport du 5 juillet 1958 et ceux réalisés le 28 mai 1958 au Herndon Stadium d' Atlanta.

YY

 

  Ray Charles  & Betty Carter

Ils chantent Baby it's Cold Outside mais c'est hot sur le disque.

YY

 

  Greatest Hits Volume one

Georgia On My Mind est sur le volume I de cette compilation

YY

 

  I Can't Stop Loving You

Yesterday et Georgia on my mind... Au fait il ya aussi l'enregistrement  live du  fameux Making Whoopee.

Don Cherry [ 1936-1995]

                                                                                                     
Don Cherry est le né le 18 novembre 1936 à Oklahoma City dans l’Oklahoma - mort le 19 octobre 1995 à Málaga en Espagne) était un trompettiste de jazz américain connu entre autre pour son association avec les saxophoniste Ornette Coleman et Albert Ayler. Cherry a atteint la notoriété dans le milieu du jazz dans les années 1950 quand il se produisit avec Ornette Coleman. Il a incorporé dans ses morceaux, un mélange de bebop teinté d’influences musicales du Moyen-Orient, d’Afrique traditionnelle et d’Inde. Dans les années 1960, il a codirigé le « New York Contemporary Five » à Manhattan. Puis il a vécu quelques années à Paris et à Stockholm. Dans les années 1970 et 1980 il rejoint successivement les « disciples » de Coleman : Dewey Redman, Charlie Haden, et Ed Blackwell dans le groupe « Old and New Dreams » puis le groupe de world jazz « Codona », composé de Don Cherry, du percussionniste Naná Vasconcelos et du joueur de sitar et de tabla Colin Walcott, qui a enregistré trois albums pour le label ECM. Sa fille Neneh Cherry et son fils Eagle-Eye Cherry sont également tous deux des musiciens mondialement connus. (source: Wilkipedia)

 

YY

  MU

Don Cherry en duo avec le batteur Ed Blackwell.

YY

  Live At Cafe Montmartre

Don Cherry (trp), Aldo Romano (drums), Gato Barbieri(sax), Bo Steif (bass), Karl Berger (vib)

Sonny Clark (1931-1963)  

Ce pianiste disparu trop tôt est considéré comme l'archétype du pianiste hard bop. Influencé par Bud Powel, il a joué avec Buddy de Franco, hank Mobley, John Coltrane, Serge Shaloff et de très nombreux autres musiciens. 

Read his full bio

 

YY

Cool Strutting

Ce disque est certainement le disque de hard bop le plus écouté dans les "Jazz kissa" au Japon.

Click here for a complete discography with photos

James Clay

A thick-toned tenor saxophonist who knew Ornette Coleman and Don Cherry in the 1950s, recorded a bit near the end of the decade, spent ten years touring with Ray Charles, and then in the late '60s moved back to his native Texas. He was not heard from for quite some time, until he worked a bit with Don Cherry  in 1988.

 

YY

  I Let a Song Go Out of My Heart

In 1989 James Clay led his first record date in 29 years and it is excellent, a fine straight-ahead quartet outing with pianist Cedar Walton, bassist David Williams, and drummer Billy Higgins. Although not flawless (there are occasional reed squeaks and a few brief wandering moments), this is one of James Clay's finest recordings. He is well featured on ten jazz standards including "Things Ain't What They Used to Be," "Raincheck," "I Mean You," and "Trane's Blues." Recommended. ~ Scott Yanow, All Music Guide. Ce disque est malheureusement devenu quasiment introuvable!

YY

  Cooking at the Sentimental

 David "Fathead" Newman est présent sur certaines plages du disque.

YY

  The sound of the wide open spaces!!!

Longtemps introuvable en CD mais redécouvert au Japon! 

Avishai Cohen [1970-]

Avishai Cohen (1) est un bassiste de jazz israélien, auteur et compositeur. Il a grandi dans une famille de musiciens dans une petite ville près de Jerusalem. Enfant , il joue du piano mais à 14 ans il commence à apprendre sérieusement la basse avec Michael Klinghoffer. Deux ans plus tard il est  à New York où il rencontre d'autres musiciens de jazz avec lesquels il joue dans des petits clubs. Il est remarqué par Chick Corea et signe un contrat d'enregistrement. Il est ensuite embarqué en tournée dans deux des groupes de Chick Corea, Origin and le Chick Corea New Trio. Il fonde ensuite son propre groupe, le Avishai Cohen Trio. Ses derniers albums ont gardé la même composition de musiciens mais auxquels viennent s'ajouter des instruments à vent. Il créa son propre label, Razdaz qui produit ses albums et celui de Heernt (de mark guilliana).Avishai Cohen à la contrebasse, Sam Barsh au piano et Mark guilliana à la batterie

(1) Avishai Cohen est également le nom d'un trompettiste de jazz, auteur de l'album The Trumpet Player.

 

YY   Adama

Avishai Cohen (acoustic bass); Claudia Acuna (vocals); Steve Wilson (soprano saxophone); Steve Davis (trombone); Jason Lindner, Brad Mehldau, Danilo Perez (piano); Chick Corea (Fender Rhodes); Amos Hoffman (guitar, oud); Jeff Ballard (drums, percussion); Jordy Rossi (drums); Don Alias (congas). Superbe!

YY   As Is... Live At The Blue Note

Avishai Cohen joue ici en compagnie de Sam Barsh (keyboards, melodica), Mark Guilliana (drums), Diego Urcola (trumpet), Jimmy Greene (saxophones). Enregistrement live d'un concert donné les 31 aout et 1 septembre 2006 au Blue Note de New York. L'album est assorti d'un dvd fort intéressant.

YY   At Home Trio & Ensemble

Avishai Cohen à la contrebasse, Sam Barsh au piano et Mark guilliana à la batterie

Ornette Coleman (1930-Present)

YY

ornettecolemanalllanguage.JPG (115292 octets)

  In All Languages

1957-87 = 30 years of harmolodic music by its inventor and fellow musicians.

 

John Coltrane (1926-1967)

Chick Corea (1941-Present) 

 

Fiesta         

 

 

YY

  My spanish Heart

Le titre de cet album dit tout. Chick Corea avait déjà rendu hommage à l'espagne avec Fiesta en 1972.

YY

1981 Trio Music

Retrouvailles :  Chick corea, Miroslav Vitous (bass) et Roy Haynes (drums) avaient déjà enregistré ensemble Now he Sings Now he Sobs en  1968. La première partie de ce cd est consacrée à l'improvisation (musique difficile); elle est suivie d'un hommage à Thelenious Monk joué avec ferveur et inteligence.

YY

1967 Now He Sings, Now He Sobs

Chick corea, Miroslav Vitous (bass) et Roy Haynes (drums)

 

Miles Davis (1926-1991)

Manu Dibango (- present)

YY

dibango.jpg (26139 octets)

  Polynisonikdd

Jack Diéval [1920- present] Depuis l'âge de 16 ans Jacques Diéval étonne, séduit et joue partout dans le monde. Il a rencontré et joué avec les plus grands du Jazz. Capable d'improviser sur des morceaux de musique classique, ce surdoué du piano peu connu du grand public est extraordinaire. Il a grandement  contribué au développement du Jazz en France en créant, en 1954,  la célèbre émission Jazz aux Champs elysées au sein de la Radiodiffusion française.

YY

  Jack Dieval aux Champs Elysées

Ah! L'indicatif de Jazz aux Champs Elysées, la célébre émission de jazz au sein de la Radiodiffusion Française (des années de bonheur). Jack Diéval en compagnie de Guy Lafitte au saxophone ténor, Michel de Vilers au saxophone baryton, Paul Rovère à la contrebasse, Christian Garros à la batterie, et ...Sacha Distel à la guitare. Ne serait-ce que pour l'indicatif de JACE ce disque est une panacée, un miracle, un trésor. Quand au reste ça vaut aussi vraiment le détour!

Sacha Distel ( )

YY

SachaDistel.jpg (23614 octets)

  Sacha Distel jazz Guitarist

"Quoi que tu fasses, tu seras toujours un musicien de jazz" avait déclaré Barney Kessel à Sacha Distel. Ce double CD réédite plusieurs enregistrements réalisés en compagnie de divers musiciens tels que les batteurs Christian Garros et Kenny Clarke, le bassiste Pierre Michelot, le tromboniste Billy Byers, et bien d'autres. Du jazz à n'en point douter etla carrière secrète de Sacha Distel, jazzman, offerte à ses fans.

Eric Dolphy (1928-1964)

YY

   dOut to Lunch
YY

  The Blues and the Abstract Truth

Du Jazz Pur! d

Kenny Dorham

YY   Afro-Cuban Kenny Dorham

Kenny Dorham (trumpet), J.J. Johnson (trombone), Hank Mobley (tenor sax), Cecil Payne (baritone sax), Horace Silver (piano), Oscar Pettiford (bass). Les percussions sont assurées par Carlos "Patato" Valdes (congas), Richie Goldgerg (cowbell) et Art Blakey (drums).

Philippe Ecrepont

YY

ecrepont.jpg (29984 octets)

  Amalgamme

Cela fait pas mal de temps que le saxophoniste rouennais distille avec bonheur un jazz mainstream très agréable à écouter.

YY  

Jazz Tronomie

Jazz Tronomique, Jazz et astronomie réunis sur un CD 1999 année de l'éclipse totale su soleil, rencontre du jour et de la nuit, du noir et du blanc, la recette du Jazz ?

 

Duke Ellington (1899-1974)

              ellingtonmoneyjungle.jpg (25204 octets) ellingtongonzalves.jpg (19232 octets) ellingtonbacktoback.jpg (30087 octets) ellingtonsidebyside.jpg (18324 octets) ellingtonblackbeauty.jpg (22339 octets)
              ellingtonsidebyside.jpg (18324 octets) ellingtonvol2.jpg (14955 octets) ellingtonmoneyjungle.jpg (25204 octets) ellingtoncollector.jpg (35939 octets)

 

YY ellingtonmoneyjungle.jpg (25204 octets)   MONEY JUNGLE

Attention : Chef d'oeuvre!

DUKE ELLINGTON CHARLIE MINGUS MAX ROACH

YY ellingtongonzalves.jpg (19232 octets)   DUKE ELLINGTON AND HIS ORCHESTRA featuring Paul Gonsalves

Paul Gonsalves en grande forme.

YY

  First time! The count meets the duke

Les deux plus grands big Bands de toute l'histoire du jazz réunis sur ce disque exceptionnel.

YY ellingtonbacktoback.jpg (30087 octets)   BACK TO BACK

DUKE ELLINGTON and JOHNNY HODGES play the blues

"Back to back" ou "side by side", Johnny Hodges est super.

YY ellingtonsidebyside.jpg (18324 octets)   Side by side

DUKE ELLINGTON and JOHNNY HODGES plus others

Side by Side est tout aussi bien que Back to Back. 
YY

   The Great Duke Ellington His Orchestra 

Enregistrements de 1946, époque considérée comme la plus riche en créations originales et la plus caractéristique du génie de Duke Ellington. Avec Shelton Hemphilln Harold Baker, Francis William , Ray Nance, Cat Anderson (trumpet), Lawrence Brown, Wilbur de Paris, Claude Jones (trombone), Russel Procope, Johnny Hodges, Al Sears, Jimmy Hamilton, Harry Carnet (saxophone), Duke Ellington (piano), Fred Guy (guitar), Oscar Pettiford (bass), Sonny Greer (drums). 33tours 

YY ellingtonblackbeauty.jpg (22339 octets)    Black beauty

d

YY ellingtonvol2.jpg (14955 octets)   DUKE ELLINGTON volume 2 1926 - 1927

Quand la "prohibition" battait son plein...

YY ellingtoncollector.jpg (35939 octets) The Jazz collector edition DUKE ELLINGTON

Enregistrements d'origine diverses.

Bruce Eskovitz [   ]

Ce saxophoniste compositeur avait 11 ans lorsqu'il tomba amoureux du sax ténor, et 13 ans lorsqu'il commenca sa carrière. Alors que ses petits camarades écoutaient du Rock n' roll, le petit Bruce écoutait les disques de John Coltrane, Sonny Rolins et Stan Gets. A 20 ans il compose la musique pour le "Merv Griffin Show." Il resides à Culver City, CA . Bruce Eskovitz  joue  le plus souvent en Californie où il apparait regulièrement dans les clubs et festivals de Los Angeles. Il a joué avec Natalie Cole, Freddie Hubbard, Doc Severinsen, Joe Williams, Rosemary Clooney, Jimmy Webb, Bill Watrous, Elliot Smith, Dwight Yoakum, Jane Monheit, The Fifth Dimension, Rita Moreno, Jack Jones, Bobby Vinton, Shari Lewis, Ernie Watts et bien d'autres pointures. Il joue de la flute, du sax ténor et alto. On ne compte plus ses compositions innombrables pour la TV et toutes sorrtes de spectacles. Bruce Eskovitsz est aussi professeur à l'université de Californie où il dirige le Concert Jazz Ensemble, enseigne la théorie du Jazz, le saxophone et l'improvisation. Il est dipômé de l'université et possède un Bachelors of Arts degree in Music  of California State University, Northridge et un Masters degree in Jazz Studies from the University of Southern California.  Voir son site (CDgraphie, leçons, etc. en anglais)

YY   One for Newk (Koch Jazz), est un hommage à Sonny Rollins et a reçu les 5 étoiles du The All Music Guide to Jazz. Sur ce disque Bruce Eskovitz (tenor sax) joue avec Bill Mays (piano), Ray Drummond (bass), Larance Marable (drums), et Charlie Shoemake (vibes) Un invité de marque, Ernie Watts,  joue avec lui le fameux et désormais classique "Tenor Madness". Très bon disque!

Gil Evans (1912-1988)
  gilevansindividualism.JPG (115153 octets)   gileevansquietnight.JPG (120893 octets)  

Svengali

MilesCarnegieComplete.jpg (13881 octets) Milesahead.JPG (125742 octets)    
  milessketchesofsapin.JPG (111365 octets)  

Birth

Of

The Cool

  gilevansoutcool.JPG (112671 octets)

Porgy

and

Bess

gilevansindividualism.JPG (115153 octets)    

 

YY   Svengali

Son premier disque électrique! Gil Evans épouse la génération du rock, du free et du funk.

YY gilevansindividualism.JPG (115153 octets)   The Individualism of Gil Evans

Featuring Wayne Shorter, Phil Woods, Thad Jones, Kenny Burrell, Elvin Jones.

YY gileevansquietnight.JPG (120893 octets)   Quiet Night

Featuring The Miles Davis Quintet : George Coleman (tenor sax), Victor Feldman (piano), Ron Carter (bass), Frank Butler (drums), with the Gil Evans Orchestra.

YY MilesCarnegieComplete.jpg (13881 octets)   Miles Davis at Carnegie Halld
YY gilevansoutcool.JPG (112671 octets)   dOut of the Cool
YY milessketchesofsapin.JPG (111365 octets)   dSketches of Spain
YY   Porgy and Bess

 

 

YY Milesahead.JPG (125742 octets)   Miles Aheadd
YY   Birth of the Cool

Il signe là deux chefs-d'oeuvre, Boplicity et Moon Dreams.

YY  

 

    F / L

 

Les CD pour promotion, présentation et chronique sont à envoyer à :


Webmaster de Pat Café - France (adresse complète communiquée par email)

        

© The author of this web page intends this educational site as a fitting tribute to the music of  jazz musicians and  creators, as well as a respectful tribute to their works and creations. The author of this web page receives no compensation or profit from this page whatsoever, either directly or indirectly. You are encouraged to buy the records and the music, to fully appreciate the masterpieces presented on this website. All images, sounds, and video clips  remain the property of  the copyright holders.     

              Patrick@café  | Talk of the town | Home | Pat 76  | Contact   |