J immy Cobb  

 

 

 

Jimy Cobb (né le 20 janvier 1929 à Washington D.C.) est un batteur de jazz américain. Après avoir travaillé avec quelques gloires locales, il accompagne Earl Bostic en tournées (1951), puis Dinah Washington, qu'il épouse et dont il devient le directeur musical (1951-1955). Suit une période new-yorkaise en free-lance, jusqu'à ce qu'il soit engagé par Cannonball Adderley (1957-58) et soit brièvement associé à Stan Getz et Dizzy Gillespie. En 1958, il suit Cannonball Adderley chez Miles Davis. Aux côtés du trompettiste, il forme alors, jusqu'en 1962, une exceptionnelle section rythmique : avec Paul Chambers et Bill Evans, puis Red Garland et, surtout, Wynton Kelly avec qui il joue régulièrement jusqu'à sa mort.

En 1963, Jimmy Cobb quitte Miles Davis mais continue de travailler avec la section rythmique de Miles, composée notamment de Wynton Kelly et Paul Chambers. Ils se sépareront à la fin des années 1960, lorsque que Jimmy Cobb décidera de travailler avec Sarah Vaughan, avec laquelle il restera 9 ans.

A ce moment, Cobb repart en freelance, pendant les années 70' 80' et 90' et joue pour différents groupes comme Nat Adderley ou George Coleman.

Reconnu rapidement comme un accompagnateur de talent, Jimmy Cobb a travaillé avec un grand nombre d'artistes prestigieux tels que : Dinah Washington, Pearl Bailey, Clark Terry, Cannonball Adderley, Dizzy Gillespie, John Coltrane, Sarah Vaughan, Billie Holiday, Wynton Kelly, Stan Getz, Wes Montgomery, Miles Davis, Paul Chambers, Kenny Burrell, J.J. Johnson, Sonny Stitt, Nat Adderley, Hank Jones, Ron Carter, George Coleman, Fathead Newman, Art Pepper (Gettin' Together! (1960)) et beaucoup d'autres.

Son oeuvre la plus connue demeure Kind of Blue auquel il participe en compagnie de Miles Davis en 1959. Cette oeuvre est considérée par beaucoup comme la quintessence même de l'enregistrement de Jazz.

Il participera à d'autres thèmes très importants dans l'histoire du Jazz, avec Miles Davis, comme Sketches of Spain, Someday My Prince Will Come ou "Porgy and Bess".

Jimmy Cobb est un "grand monstre sacré", et il continue d'arpenter les hauts lieux du Jazz autant aux Etats-Unis qu'en Europe.

 

NB Les albums ci-dessous sont uniquement ceux que je possède. Il ne s'agit donc pas d'une discographie complète.

JIMMY

COBB

 

¯

 

YY

1961

Miles Davis at Carnegie Hall

Concert historique et passionant. Le saxophoniste Hank Mobley et le pianiste Winton Kelly sont remarquables. Paul Chambers et Jimmy Cobb assurent une rythmique de classe, quand aux arrangements de Gil Evans c'est tout simplement extra.

YY 1959 Kind Of Blue

So What : première expérience de jazz modal, 16 mesures en D minor7 dorien etEb m7 dorien. Jimmy Cobb est à la batterie et c'est une merveille. On admire le swing impeccable et la manière dont Jimmy Cobb rompt le rythme de la cymbale à la dernière mesure du thème pour asséner un coup de cymbale crash accompagné de la grosse caisse sur le premier temps de la première mesure qui ouvre l'improvisation.

YY 1961 Someday My Prince Will Come

A l'exception de Blues nb 2 où c'est Philly Joe Jones qui tient la batterie, tous les autres morceaux sont joués avec Jimmy Cobb. Interprétation superbe de Pfrancing, dont le thème est merveilleusement accompagné à la charleston avec un lancement des improvisations impeccable. 

YY 1959 Takes Charge

Cannonball Adderley toujours avec Wynton Kelly et Jimmy Cobb mais pour cet enregistrement réalisé en avril 1959, c'est Percy Heath qui est à la basse, et  Albert "Tootie" Heath remplace Jimmy Cobb sur certaines plages de ce volume 6 de The Cannonball Adderley Collection. De grands moments.

YY 1959 Cannonball & Coltrane

Cannonball Adderley avec Jimmy Cobb et Winton Kelly, Paul Chambers est à la basse et John Coltrane au saxophone ténor.

YY 1959
Sketches of Spain

 "It's music, and I like it". Voilà  ce que Miles rétorquait à ceux qui, soulignant le fait que peu de place était faite à l'improvisation dans cet album, considéraient que Sketches of Spain n'était pas du jazz... A noter que Jimmy Cobb partage la batterie avec Elvin Jones sur ce disque remarquable.

YY 1958 Sur cet excellent disque de jazz interprétant l'opéra composé par le grand Georges Gershwin, Jimmy Cobb est partout sauf sur les plages 3, 4 et 15 sur lesquelles on peut entendre Philly Joe Jones.
YY 1990 Sur cette compilation d'enregistrements de Dinah Washington réalisés entre 1953 et 1962, Jimmy Cobb apparait sur certaines plages du disque comme par exemple Fat Daddy ou Pillow Blues. Celle qui fut surnommée The Queen of Blues trouve en son mari et directeur musical un accompagnateur de choix.

  Jimmy Cobb interviews sur All About Jazz
 

Interview: Jimmy Cobb (Part 4)
Interview: Jimmy Cobb (Part 3)
Interview: Jimmy Cobb (Part 2)
Interview: Jimmy Cobb (Part 1)

     
  Jimmy Cobb videos    You tube   -   Daily Motion  -  Drummerworld

 

 © The author of this web page intends this educational site as a fitting tribute to the music of  jazz musicians and  creators, as well as a respectful tribute to their works and creations. The author of this web page receives no compensation or profit from this page whatsoever, either directly or indirectly. You are encouraged to buy the records and the music, to fully appreciate the masterpieces presented on this website. All images, sounds, and video clips  remain the property of  the copyright holders.         

  

    Patrick@café   |   Talk of the Town     |    Home    |    Pat 76