d M ... à ... R  

Magic Malik [1969-]

YY

2003 13 XP SONG'S BOOK

Magic Mazzadri (flute) joue avec Denis Guivarc'h (alto sax), Or Solomon (piano, keyboards), Maxime Zampieri (drums) et Sarah Murcia (double bass) Il fallait du culot pour reprendre J'entends siffler le train en jazz. Une réussite.

YY 2001 Magic Malik Orchestra

Une musique authentiquement inspirée intégrant des éléments aussi divers que l'Orient, l'Afrique, les Antilles, l'Amérique du Sud ... et le jazz!

 

Shelly Manne (1920-1984) Le plus célèbre des batteurs West Coast dans les années 50. Virtuose aux balais, Shelly Manne est apprécié pour la douceur et la finesse de son jeu. Il refuse le côté spectaculaire de l'instrument cherchant à  développer les rythmes en pensant à la mélodie plutôt que l'inverse.

YY 1956 Shelly Manne & his Friends Modern jazz performances 

from My Fair Lady

Les interprètes de la musique dite "classique" s'intéressent aussi au jazz, et ils en jouent parfois très bien. Sur ce disque, c'est André Prévin, chef du London Symphony Orchestra et compositeur d'oeuvres symphoniques et concertantes qui intérprète au piano ces mélodies de My Fair Lady, le film réalisé à partir de Pygmalion, la pièce de George Bernard Shaw. Shelly Manne est à la batterie et Leroy Vinegar à la contrebasse. Attention, il ne s'agit pas de la bande son du film mais bien de jazz, du vrai jazz!

Branford Marsalis (1960-Present) Né un an avant Winton Marsalis (son frère), Branford Marsalis se met au Jazz en 1980 et joue de l'alto dans le grand orchestre de Clark Terry. En 1983 il enregistre avec Miles Davis. Il n'a pas 20 ans lorsqu'il rejoint son frère chez les Messengers d'Art Blakey. Musicien doué, jouant de tous les saxophones avec une prédilection pour le soprano et le ténor, Branford renouvelle le message du be bop d'une manière bien à lui, comme si il cherchait, après 20 ans d'écart à se mesurer aux grands saxophonistes des années 60. Son jeu est plein de délicatesse et de sensibilité, et s'il revisite le be bop, c'est en l'enrichissant rythmiquement  ainsi que sur le plan du son.

YY

 

marsalisBndscenesincity.jpg (31895 octets) 1984 Scenes in the city

Reprise de "Scene in the City" de Charles Mingus par  Branford Marsalis. Un disque qui permet de se rendre compte à quel point  Branford est au moins aussi doué que son frère,  Wynton Marsalis.

YY 1990 Mo'Better Blues

Bande originale du film Mo'Better Blues composée par le père de Spike Lee et interprétée par le Branford Marsalis Quartet: B.Marasalis (ts, ss), Kenny Kirkland (p), Robert Hurst (bass), Jeff Tain Watts (dms), avec Terence Blanchard (tp) et Gangstarr (voc). Le Jazz!

YY 1999 Requiem

Branford joue ici avec Kenny Kirkland (piano), Eric Revis (bass) et Jeff Tain Watts (drums). Ce disque est le dernier avec Kenny Kirkland dont le décès est survenu peu après l'enregistrement.

Brad Mehldau (1970-Present) 

           

Born in Jacksonville, Florida, in 1970, Brad Mehldau took classical piano lessons form the age of six to fourteen. In 1995, he created his own Brad Mehldau Trio, together with Larry Grenadier (b) and Jorge Rossy (dr). The same year, their first album Introducing Brad Mehldau came out and received a lot of praise. From 1996 to 1999 they recorded four CDs with the title The Art of Trio, vol. 1-4. In 1997, Mehldau went to Los Angeles, were he worked, among others, with Charlie Haden. In 1999 his first solo album Elegiac Cycle came out and he went on a solo tour to promote it. Brad Mehldau combines jazz (Bill Evans, Keith Jarrett, Oscar Peterson) and classical (Beethoven, Schubert, Schumann) models and elements in his distinctive style. He describes his style as "romantic". For him, music is above all the expression of one's personality. In their polyphonic jazz, his trio often puts several meters one above the other. Larry Grenadier (b) and Jorge Rossy (dr) create the fundament of their trio, giving Mehldau the space to concentrate on his virtuosity, liberating his left hand from the duty of accentuating the chords.  Brad Mehldau explains that the way he and Larry Grenadier are "abstracting harmony has nothing to do with Bill Evans, who [...] generally stayed within the prescribed chords." Larry "constantly supplies shifting pedal points that serve pragmatically as the root for whatever harmony I'm suggesting. He's totally unlike Evans' Scott Lafaro, who soloistically vied with the piano, often not supplying a root. Larry gives a bottom end to the harmony that allows me any possibility." Mehldau also refuses the comparison with Monk. For Brad, jazz means "taking leads from pop music of its day, and reanimating the stylistic garment into something transfigured by the force of its composition and improvisation." 

YY

1997 The Art of the Trio vol 2 Live at the Village Vanguard

Le trio formé en 1995 par Brad Mehldau (piano), avec Larry Grenadier (bass) et Jorge Rossi (drums) est ici en très grande forme.

YY 1999 Elegiac cycle

Neuf élégies dans lesquelles Brad Mehldau explore le piano en solitaire. Elegiac Cycle nous livre l' émotion et le mystère d'une symbiose empreinte de spiritualité avec des  résonances quasi religieuses entre  jazz et classique.

YY 2002 Anything Goes

Brad Mehldau (piano), avec Larry Grenadier (bass) et Jorge Rossi (drums).

YY 2005 Day is Done

Jeff Ballard remplace Jorge Rossi à la batterie. Un disque sur lequel Brad interprète un jazz bien à lui avec comme support deux morceaux des Beatles, des musiques de film (Alfie), un tube de Paul Simon. Le disque se termine avec des morceaux plus traditionnellement "jazz" issus du répertoire de Nat King Cole, Basie et Georges Shearing. Le tout  interprété avec la sophistication harmonique propre au pianiste (Brahms, Shubert et Schuman)

Mille Sabord Quartet

YY millesabordPJN.jpg (45970 octets) 1990 Mille Sabord Quartet Paris jour et nuit

"Paris jour et nuit" est un texte de Philippe RAZOL, illustré par Jacques Fernandez aux éditions ART MODERNE. Le quartet est composé de Philippe Razol (soprano &tenor sax), Hugues Vinet (piano), Jacques Fernandez (bass), Renaud Penant (drums). Calypso Facto est interprété par François Jeanneau (soprano sax), Philippe Razol (tenor sax), Patrick Villanueva (piano), Jacques Fernandez (bass) et Renaud Penant à la batterie.

Esther Miller (present-)

YY EstherMiller invitation.jpg (14720 octets) 2001 Invitation

Des standards particulièrement bien interprétés par une chanteuse sud-africaine pleine d'avenir.

Glenn Miller [1904- 1944]

Soliste et arrangeur pour de nombreux orchestres de jazz des années trente (Benny Goodman, Tommy Dorsey, Glen Gray...), ce tromboniste avait fini par former son propre orchestre en 1937. En 1944, alors que la ville venait d'être libérée, le major Miller emmenait à Paris le big-band de l'US Air Force, lorsque son avion s'abîma dans la Manche. Cela n'a pas empêché l'orchestre de Glenn Miller de résonner comme le fond sonore de l'arrivée des GI's en France. Plusieurs de ses orchestrations ("In the Mood", "Moonlight Serenade") figurent parmi les grands succès du swing. Le Glenn Miller Orchestra (sans Glenn Miller) continue de se produire de par le monde en jouant la même musique qu'à l'époque du tromboniste. En dépit des critiques émises à l'encontre de la musique de Glenn Miller (dénaturation du jazz, etc.), celle ci a toujours été, et est encore, très populaire dans le monde entier.
YY 1939 The Essential Glenn Miller

Tous les tubes, de Moonlight Serenade à How high the moon figurent sur ce double CD remasterisé et doté d'un son bien meilleur que sur bon nombre d'autres CD de Glenn Miller.

 

Charles Mingus (1922-1979)

 

Joni Mitchell (1943-)

YY 1979 Mingus

Joni Mitchel rend hommage à son ami Charles Mingus.

YY 1977 Don Juan

Avec Jaco Pastorius et Wayne Shorter.

Modern Jazz Quartet

YY 1953

1954

1955

Django

Kenny Clarke (dm), Percy Heath (b), John Lewis (p) and  Milt Jackson (vibes) were the first real MJQ before Conny Kay replaced Kenny Clarke on drums. 

YY 1955 Concorde

Milt Jackson(vibes), John Lewis(p), Percy Heath (b), et Conny Kay (dm), la seconde mouture du quartette après que Conny Kay ait remplacé Kenny Clarke à la batterie.

YY 1960 Live and at its best

Un "live recording" du concert de Ljubljana le 27 mai 1960. Il s'agit de la seconde mouture du MJQ, avec Kay à la batterie et non Kenny Clarke.

Thelonious Monk (1917-1982)
MonkThelonious.jpg (15953 octets)

Thelonious

Monk

"To attempt an analysis, description or explanation of Thelonious' music-making would be superfluous. His greatness lies in the very fact that he transcends all formulae, all well-worn adjectives and cliches; only a new vocabulary, perhaps, could suffice." - Nica De Koenigswarter from the 'Criss-Cross sleeve notes.
YY

1947 Genius of modern music -volume one

Art Blakey, qui a souvent  remarquablement accompagné Thelonious Monk est ici à la batterie. Ce disque contient les premiers enregistrements diffusés en Europe, alors que le prophète n'avait pas encore obtenu la consécration.

YY

  Genius of modern music - volume two

La suite!

YY

1954 Solo 1954

A 37 ans, Monk enregistre ce disque à Paris. Un des rares enregistrements de Monk en solo. Une première consécration du génie.Un régal!

YY

1956

Brilliant Corners

Avec Ernie Henry(as), Sonny rollins (ts), Osacar Pettiford (b), Max Roach (dm), Clark Terry (tp) et Paul Chambers (b). Une alternative au quartette habituel avec Charlie Rouse.

YY

1962 Monk's Dream

Thelonious venait tout juste de prendre 45 ans quand il enregistra cet album en octobre et en novembre 1962 en compagnie de Charlie Rouse au sax ténor, John Ore à la basse et Frankie Dunlop à la batterie. Un très bon Monk qui contient une interprétation surprenante de Just a Jigolo à tomber à la renverse.

YY MonkThelonious.jpg (15953 octets) 1964 Monk

Avec Charlie Rouse (tenor sax), Larry Gales (bass) and Ben Riley (drums). Enregistré à New York . 

"The EVIDENCE is all here" Dick Katz, march 2002.

YY 1967 Live in Paris 1967

Le concert du 3 novembre 1967, salle Pleyel à Paris ici présenté par André Francis. Monk y célèbre une messe dont il est tout à la fois le dieu, le prêtre, le fidèle et l'impie. Le concert débute en compagnie de l'inévitable Charlie Rouse (ts), de Ben Riley (dm), et de  Larry Gales (b). La musique s'amplifie petit à petit avec l'adjonction de Ray Copeland (tp), Jimmy Cleveland (tb), Johnny Griffin (ts), Phil Woods (as)et de  Clark Terry (tp). Le quartette finit donc en  nonet. Voila qui est rare dans la discographie du prophète puisqu'il n'existe que trois autres enregistrements de Monk avec un grand orchestre!

YY 1967 Underground

Un disque remarquable avec en prime une pochette qui a fait fureur.

YY 1971 The London Collection  volume two

Le 15 novembre 1971, Monk enregistre Au Chappell Studios, à Londres avec Art Blakey(dm) et Al Mc Kibbon (b).En dépit de la santé déjà précaire du prophète cette  musique au centre de gravité si bien décalé est ici interprétée avec une maestria sans pareil. Le trio fait merveille

YY 1989 Straight No Chaser

An audio adaptation from  the real soundtrack of the documentary film shot by Michael and Christian Blackwood for a 1968 German television special. The film was enhanced in 1981 by Bruce Ricker, Charlotte Zwerin  and Clint Eastwood to produce en even more fully dimensional portrait of Thelonious Monk (1917-1982).

YY 1954  
YY 1958 Bird and Diz

C'est bien Thelonious Monk qui, en compagnie de Buddy Rich à la batterie et de Curly Russel à la contrebasse, accompagne les deux géants sur la pochette. En fait, Thelonious était bien présent sur la photo, mais comme il ne jouissait pas à l'époque d'une grande notoriété on l'a coupé pour ne garder que la tête des deux grandes vedettes de l'époque

Thelonious Monk joué par ses amis

YY 1981 Trio Music

Retrouvailles :  Chick corea, Miroslav Vitous (bass) et Roy Haynes (drums) avaient déjà enregistré ensemble Now he Sings Now he Sobs en  1968. La première partie de ce cd est consacrée à l'improvisation (musique difficile); elle est suivie d'un hommage à Thelenious Monk joué avec ferveur et inteligence.

YY 1997 The Bill Holman Band 

The Music of Thelonious Monk Un superbe hommage à Thelonious Monk!

YY 1996 Plays Monk

Esbjörn Svensson - piano Dan Berglund - doublebass Magnus Östrom - drums

EST  a gagné le coeur des critiques les plus endurcis. Plays Monk est la rencontre du talent  et du génie. C'est pur et simple, Rythm-A-Ning!

Wes Montgomery (1923-1968)

YY

 

montgomeryfullhouse.jpg (26271 octets) 1962 Full House

Recorded live at Tsubo-Berkeley, California in 1962.

YY montgomeryWM.jpg (20886 octets) Wes Montgomery

Compilation : "a selection of primarily small group performances showcasing Wes at his finest." 

Lee Morgan ( 1938-1972)

YY

 

Lee Morgans Sidewinder.jpg (21804 octets) 1963 THE SIDEWINDER

 with Joe Henderson (tenor sax), Barry Harris (piano), Bob Cranshaw (bass) and Billy Higgins (drums)

Jelly Roll Morton (1890-1941) C'est à la  Nouvelle Orléans natale que Ferdinand Joseph La Menthe a commencé en jouant dans les saloons et les bordellos du quartier de Storyville. Comme bien d'autres il s'est produit dans les fameux vaudeville qui faisaient rage dans le midwest et dans les Etats du sud. Puis ce fut la Californie,  Chicago (Red Hot Peppers), Richmond. Ses compositions et son style résolument polyphonique ont un sens inné de la couleur et une diversité qui l'ont fait comparer au premier Duke Ellington. En 1920, Jelly Roll était déjà un des meilleurs pianistes au jeu largement émancipé des pompes du ragtime.

YY 1924

à

1926

Blues & Stomps from Rare Piano Rolls

Enregistrements  réalisés à Cincinnati en 1924 et à Chicago en 1925-26.  Les fameux piano rolls de Jelly Roll Morton  (enregistrements contenus sur des rouleaux) n'ont rien à voir avec le surnom dont il fut affublé (sorte gâteau roulé d'aspect très évocateur) vers 1902, lorsqu'il se produisait dans le quartier de Storyville!

Paul Motian ( 1931-Present)

Gerry Mulligan (1927-1996)

YY

1957 à

1960

Meets the saxophonists

... with Johnny Hodges in 1959, Ben Webster in1959, Zoot Sims in 1960, Stan Getz in 1957 and Paul Desmondin 1957. 

YY mulligansymphonicdreams.jpg (32407 octets) 1987 Symphonic Dreams

Bach, Debussy, Mozart, Brahms et Wagner. Tout un programme!

YY mulliganparisLA.jpg (29469 octets) 1953 1954 The Gerry Mulligan Quartet

The 1954 Paris concert and the 1953 LA concert

Oliver Nelson (1932-1975) OLIVER NELSON is often remembered as the distinguished composer of such jazz classics as "Stolen Moments." During his all-too brief career, he also developed one of the most individual, highly soulful sounds on whichever reed instrument he played. However, it is his work as an outstanding and diverse arranger that brought Oliver Nelson the fame, fortune and derision his career too often suffers. He was also an accomplished classical and jazz composer of exemplary gifts. From the critically heralded jazz frames he set for jazz icons Jimmy Smith, Thelonious Monk and Wes Montgomery to the lustrous pop settings he created for Nancy Wilson, James Brown, the Temptations and Diana Ross -- he assured himself constant employment. He also busied himself as a prolific film and television composer, penning such well-known music for Ironside, Night Gallery, The Six Million Dollar Man and Longstreet.  - Douglas Payne

see a complete presentation of Oliver Nelson by Douglas Payne
YY

 1961 The Blues and the Abstract Truth

Un disque essentiel!

nguyên lê [   ] " Un guitariste magicien " (Jazz Mag, Guitare & Claviers)

Comme un funambule, Nguyên Lê passe de la brûlante intensité du Rock a un raffinement tout asiatique; de la recherche minutieuse de nouvelles sonorités à la joie, directe et contagieuse, de l' improvisation.

voir le site de nguên lê
YY 1998

maghreb and friends

"Loin de toute world music de pacotille, Maghreb & Friends » touche tout simplement, avec force & intensité, à l’universel." -  F. Medioni

Une exploration des traditions musicales du Maghreb & une profonde collaboration avec les musiciens de cette contrée.

ONJ

YY ONJ87.jpg (43211 octets) 1987 ONJ 1987 - DIRECTION ANTOINE HERVé

L'orchestre national de jazz ....

Charlie Parker (1920-1955)

ParkerSavoy.JPG (110219 octets)

Bird

 
 

 

Lives!

   

YY

   
YY  ParkerSavoy.JPG (110219 octets) 1944

à

1948

Encores The Savoy sessions

Enregistrements réalisés en compagnie de Miles Davis, Dizzy Gilespie, Max Roach, John Lewis, bud Powel... 33 tours de "collector".

YY

1947

 &

1948

The Savoy recordings

La suite des enregistrements réalisés en compagnie de Miles Davis, Max Roach et John Lewis au Harry Smith studio N.Y.C. et au United Sound Studio Detroit en 1947 et en 1948.

YY

  Charlie Parker

Compilation réunissant divers  enregistrements se trouvant sur d'autres disques, en particulier The Greatest Concert Ever, Bird at St Nick's, Bird on 52d street et Early Modern

YY

1953 The Greatest Jazz Concert Ever

Sur le disque 1 de ce double album, Yardbird joue en compagnie de Dizzy Gilespie, Bud Powel, Max Roach et Charles mingus.

YY

1950 Bird and Diz

Le Bird et Dizzy Gilespie étaient  accompagnés par Thelonious Monk au piano, Curly Russel à la basse et, malheureusement pour certains, Buddy Rich à la batterie. A l'exception de My Melancholy Baby, toutes les compositions sont de Charlie Parker, le leader du groupe pour cette rencontre au sommet qui sera la dernière avec Dizz, mais aussi la seule avec Monk.

YY

1950 Bird and Diz

Ce disque est une réedition de l'album produit par Norman Granz le 6 juin 1950. 

YY

   
YY

1988 Bird

La bande son du film de Clint Eastwood  qui retrace la vie de Charlie Parker.

 YY

   

Horace Parlan (1931-)

YY

 

ShepParlangoinghome.jpg (18737 octets) 1977 Goin' home - Archie Shepp & Horace Parlan

Go down Moses, Sometimes I feel like a motherless child ... et autres légendes du gospel. Enregistré au Sweet Silence studio à Copenhague en 1977. 

Oscar Peterson (1925- 2007)

YY petersonnighttrain.jpg (17786 octets) 1962 Night Train

Un des très nombreux disques du pianiste canadien. Ici avec Ray Brown (bass) et Ed Thigpen (drums). 

Michel Petruciani (1962-1999)

YY

  Flamingo

Il avait commencé sa carrière en jouant dès l'age de 15 ans avec les plus grands.

YY

1989 Music
YY 1995 Conference De Presse

Enregistrement live en duo avec Eddy Louiss. Une fête musicale dont le jazz sort vainqueur.

Michel Portal (1935-Present) Poly-instrumentiste doté d'une maîtrise instrumentale parfaite, Michel Portal a composé de nombreuses musiques de films. Sa "musique improvisée" relève de l'inattendu et de la surprise. Aucun disque de MP ne ressemble à un autre disque de MP, et ses concerts sont faits de happenings toujours renouvelés qui témoignent de la liberté d'une musique sans frontières.

YY

1987  Turbulence

 Attention, chef d'oeuvre !

YY

1987  Men's land

Michel Portal,  Jack Dejohnette((drums), Dave Liebman (soprano sax), Harry Pepl (guitar), Mino Cinelu (percussions), J.F Jenny Clark (bass), le 30 mai 1987 au 7ème Festival International de Jazz d'Amiens, au Grand Théâtre de la Maison de la Culture d'Amiens. Un concert inoubliable.

Bud Powel (1924-1966) Dès 1946, il est reconnu comme le pianiste le plus représentatif du bop. Entre 1949 et 1951, il enregistre quantité de chefs-d'oeuvre, dont Un Poco Loco, Parisian Throughfare, Glass Enclosures, Dance of the Infidels, etc. Ce pianiste, dont le film Around Midnight retrace la vie, aura influencé quantité de pianistes, dont Bill Evans, Horace Silver, Barry Harris, René Urtreger, et bien d'autres. 

YY

1949

1951

The Amazing Bud Powelll - Volume one 

Après avoir entendu ce disque, on ne peut qu'avoir envie d'écouter le volume deux, mais c'est sur ce volume un que se trouve Un Poco Loco , un pur chef-d'oeuvre!

YY GreatestConcertEver.JPG (143395 octets) 1953 The Greatest Jazz Concert Ever

Massey Hall, Toronto en 1953; Bud Powel joue  avec Dizzy Gilespie, Charlie Parker, Charles Mingue et Max Roach . 

Seldon Powel (1928-1997) A veteran tenor saxophonist and flutist, Seldon Powell is flexible enough to play anything from swing to hard bop and in between.  Powell was classically trained in New York, then worked briefly with Tab Smith in 1949 before joining Lucky Millinder and recording with him in 1950. In 1950 and 1951, he was in the military,  then he became a studio musician in New York. He worked and recorded with Louis Bellson, Neal Hefti, Friedrich Gulda, Johnny Richards and Billy Ver Planck in the mid and late-'50s. Powell also played with Sy Oliver and Erskine Hawkins, and studied at Juilliard. He traveled to Europe with Benny Goodman's band in 1958, and worked briefly with Woody Herman. Powell was a staff player for ABC television in the '60s, and also played and recorded with Buddy Rich, Bellson, Clark Terry and Ahmed Abdul-Malik. He did a number of soul jazz and pop dates in the late '60s and early '70s, among them a session with Groove Holmes and big band dates backing Gato Barbieri and Dizzy Gillespie. Powell was principal soloist in Gerry Mulligan's 16-piece band at the JVC Jazz Festival in New York in 1987. He also played in  Anthony Braxton 's Creative music Orchestra during the 70s. He has recorded as a leader for Roost, and Epic. 

YY 1956 Seldon Powel Sextet featuring Jimmy Cleveland

Seldon Powel, originaire de Brooklyn, a eu son heure de gloire dans les années 50. Dans les années 70 il intègre le Creative Music Orchestra d'Anthony Braxton. En écoutant cette compilation de 45 tours enregistrés à New York en 1956, on mesure le chemin parcouru par ce saxophoniste ténor dont le sens de la mélodie n'a d'égal que le ravissement dans lequel il nous plonge.

André Prévin ( 1929-Present) Chef du London Symphony Orchestra et compositeur d'oeuvres symphoniques et concertantes, André Prévin s'est intéressé au jazz (Art Tatum et Bud Powel) au point d'enregistrer plusieurs disques de Jazz dans le style West Coast avec Shelly Manne, souvent associé à Shorty Rogers , Red Mitchell et aussi Leroy Vinegar. Il a également composé des musiques de film (eg The Suberraneans)

YY 1956 Modern Jazz Performances from My Fair Lady

Les interprètes de la musique dite "classique" s'intéressent aussi au jazz, et ils en jouent parfois très bien. Sur ce disque, c'est André Prévin, chef du London Symphony Orchestra et compositeur d'oeuvres symphoniques et concertantes qui intérprète au piano ces mélodies de My Fair Lady, le film réalisé à partir de Pygmalion, la pièce de George Bernard Shaw. Shelly Manne est à la batterie et Leroy Vinegar à la contrebasse. Attention, il ne s'agit pas de la bande son du film mais bien de jazz, du vrai jazz!

YY 1960 The Subterraneans

CD de la musique de The Subterraneans (1960), composée par André Prévin, et dans lequel apparaisent de nombreux musiciens de Jazz.

En savoir plus

SammyPrice (1908-1992) Pur produit du blues texan, Sammy Price a accompagné Sidney Bechett et est un spécialiste du boogie. 

YY

1969 Midnight Boogie

Back Beat Boogie est sans doute le morceau le plus représentatif du  boogie façon sammy Price.

Jean Michel Proust [ -present] Saxophoniste, chef d’orchestre, compositeur, Jean-Michel Proust n’a jamais cessé d’exprimer sa passion pour la musique (et pour le jazz en particulier) au point d’éclater ses activités à la radio, à la télévision, dans la presse ou sur disques.. Producteur-animateur d’émissions quotidiennes à la radio (RFM en 1981, France Inter de 1982 à 1994, Europe 1 de 1994 à 1998), Jean-Michel Proust dirige actuellement les programmes de TSF 89.9 (jazz & infos 24H/24), la petite radio qui ne cesse de monter. À la télévision : animateur-réalisateur de Coup de cœur (France Supervision de 1997 à 1998) et Autour de mes nuits (Muzzik de 1999 à 2001) Dans la presse, Jean-Michel fut tour à tour chroniqueur pour Marie-Claire, Jazz Hot, Jazzman et Jazz Magazine. Comme musicien, on a pu l’apercevoir 20 ans durant au sein du Big Band Ornicar ou dans l’orchestre de l’émission L’oreille en coin sur France Inter de 1987 à 1992, les Lobes Trotters. Il est aujourd’hui à la tête de 2 formations de jazz (Harlem Nocturne et les Groove Brothers). Comme producteur de disques, il a fondé son propre label, Big Blue Records, et à ce titre, fut amené à être directeur artistique des disques Blue Note pour EMI. Il dirige aujourd’hui 2 collections de disques pour Night & Day (The Definitive Black & Blue Sessions et Blues Reference) et une nouvelle série pour Universal Music Story. Mais son unique métier, avoue t’il, c’est celui, d’ «animateur : celui qui donne une âme ». Body & Soul.

Jean Michel Proust & Harlem Nocturne 1997  

Max Roach (1925-2007)

Sonny Rollins (1929-Present)

Sonny

Alfie.JPG (24150 octets)

PlaysP

 

YY

1956

 

Saxophone Colossus

"For all its subtlety Blue 7 is the kind of performance that almost anyone grasps immediately. That is, the kind of performance to use on the middle-aged,  uncle who wants to know, "where's the melody in jazz?"It is also the kind of performance to use in introducing jazz to a complete newcomer. And at the same time it is the kind of performance one might use on the most sophisticated musician to show how excellent jazz improvisation can be. Blue 7 is a masterpiece." - Martin Williams (june 1964)

YY

1957 Sonny Side Up

Intéressant de pouvoir comparer le jeu de Sonny Stitt coulé dans la tradition parkérienne avec celui déjà plus personnel developpé par  Sonny Rollins.

YY

1957 Way out west plus

Avec Shelly Manne (d) et Ray Brown à la basse, 

YY

1958 Freedom now suite

A l'instar de Gerry Mulligan, Sony Rollins expérimente la formation sans piano. On l'entend ici avec Max Roach à la batterie et Oscar Pettiford à la basse.

YY

1962 The Bridge

Après sa retraite sous le pont de Williamsburg , Sonny Rollins revient en 1962 avec ce disque mythique, accompagné par  Bob Cranshaw, Jim Hall, Harry T. Saunders et Ben Riley.

YY

1962 featuring Jim Hall

Le disque  choisi par Bernard Pivot  pour le générique de son émission Bouillon de Culture. On trouve aussi sur ce disque le mythique "The bridge" que Sonny enregistra après l'épisode du Williamsburg Bridge.

YY Alfie.JPG (24150 octets) 1965 Alfie

Composé par Sonny Rollins , arrangée et conduite par Oliver Nelson, la musique de ce film couronné au festival de Cannes en 1965 est un enchantement. Tout a commencé au Ronnie Scott à Londres lorsque Sonny Rollins fut contacté par les agents de Paramount pour composer sa première musique de film...

En savoir plus sur le film

YY

1991 Here's to the people
YY 1954  

Pee Wee Russel (1926-1969) Ce clarinettiste blanc aura été d'une insatiable curiosité, menant sa carière du style Chicago (avec Bix Beiderbecke) jusqu'au Jazz d'avant garde (cf ses enregistrements de la musique d'Ornette Coleman). Il se produit dans le quartette de  Thelonious Monk jusqu'en 1951. Son jeu est caractérisé par une  sonorité dirty (sale)  et parfois grinçante due aux effets de growl (grincements) avec une prédilection pour le registre grave de l'instrument. Comme beaucoup d'autres musiciens de Jazz, Pee Wee Russel se mit à peindre sur la fin de sa vie.

YY

1927

à

1938

Historical Recordings

La période "Chicago".

Les CD pour promotion, présentation et chronique sont à envoyer à :

Webmaster de Pat Café -  France (adresse complète communiquée par email)

 

 

 

 

S / Z

 © The author of this web page intends this educational site as a fitting tribute to the music of  jazz musicians and  creators, as well as a respectful tribute to their works and creations. The author of this web page receives no compensation or profit from this page whatsoever, either directly or indirectly. You are encouraged to buy the records and the music, to fully appreciate the masterpieces presented on this website. All images, sounds, and video clips  remain the property of  the copyright holders.        

  

                         Patrick@café   |   Talk of the Town     |    Home    |    Jazz