Sunny Murray  

James Marcellus Arthur (Sunny) Murray [1936-] C'est avec le trio de free jazz qu'il forme en 1964 avec Gary Peacock et Albert Ayler que ce batteur talentueux assoira sa réputation. Après avoir quitté son Oklahoma natal, Sunny Murray émigra vers New York où il rencontra pas mal de musiciens de Bebop avec lesquels il joua quelques années avant de rencontrer Cecil Taylor et de se  produire avec ce pianiste de 1959 à 1965.

Cette rencontre eut lieu à la suite d'un concours de circonstance. Il travaillait avec Jackie Mc Lean et de temps à autres avec James Moody, et d'autres, et c'est lors d'une des session dans lesquels se croisaient de  nombreux musiciens qu'il sympathisa ave Jimmy Lyions, lequel lui fit rencontrer Cecil Taylor… Ce fut d'abord un trio, puis un quartet, un quintet et enfin un septet.

Sous l’influence bienveillante de Cecil Taylor et moins directement de John Coltrane, Sonny Murray affine son jeu. Il étudie  ses contemporains et il se dote d'une technicité particulière et surtout d'un son qui lui permettent de suivre les improvisations endiablées de Cecil Taylor. Sunny Murray ne marque pas les temps comme le font la plupart des batteurs de l'époque. Il les fait résonner car pour lui  le rythme est dans le son plus que dans le marquage du tempo. Ce travail permanent sur le son et le rythme permet à  Sunny Murray de se construire un jeu à la limite de l’inconcevable, dont on a pu dire qu'il se situait entre  le vide et l' apnée. Sunny murray a aussi joué avec Don Cherry, Archie Shep, Ornette Coleman, John Tchicai et d'autres.  Avec son jeu à la frontière de l’audible et de l’intraduisible, Sunny Murray peut être considéré comme le premier vrai batteur de free jazz.

NB Les albums ci-dessous sont uniquement ceux que je possède. Il ne s'agit donc pas d'une discographie complète.

Sunny

Murray

 
         
YY 1965 Sonny's Time Now

Cet album est le premier album de Sunny en tant que leader. C'est aussi un hymne à la culture black avec en arrière plan la problématique compliquée de l’histoire artistique entre les blancs et les noirs.

YY 2005 Perles Noires vol I

Après le volume I on court vers le volume II

 

YY 1964 Vibrations

Sunny Murray est avec Gary Peacock et Don Cherry sur cet album d'Albert Ayler, un des grands albums du mouvement free jazz par lequel on peut commencer pour découvrir le free jazz.

CITATIONS

"The tenor saxophonist who sort of began my career was Rocky Boyd, and he was hot, very hot at that period. He was responsible for bringing Sam Rivers into the music, Tony Williams into the music; he’s from Boston. So he helped me begin, and he was very encouraging of me in my studies, as we were living together downtown." - Sunny Muray

"In certain materials, the beat has a longer resonance and is equal to a tone." - Sunny Muray

VIDEOS   
You tube   -   Daily Motion  -  Drummerworld

 

 © The author of this web page intends this educational site as a fitting tribute to the music of  jazz musicians and  creators, as well as a respectful tribute to their works and creations. The author of this web page receives no compensation or profit from this page whatsoever, either directly or indirectly. You are encouraged to buy the records and the music, to fully appreciate the masterpieces presented on this website. All images, sounds, and video clips  remain the property of  the copyright holders.         

  

    Patrick@café   |   Talk of the Town     |    Home    |    Pat 76